Stage ouvert à tous – samedi 21 octobre et dimanche 22 octobre 2017 de 11h à 18h

 

Puissant et riche, pauvre ou malchanceux, dominant, dominé, le clown n’a qu’une seule règle : se moquer de lui-même.

Pour lui, tout est matière à rire, le vice devient amusement, et la vertu ressort comique. Grâce au travail de clown, chacun apprend à se connaître et à se dévoiler sans complexe ni jugement. Le monstre et le saint tapis en chacun de nous ont la même valeur derrière le nez de clown.

-

PRATIQUONS LE CLOWN

En choisissant de faire un stage clown, vous vous lancerez dans une riche aventure personnelle et créative qui mettra en jeu toutes les subtilités de votre imaginaire et de vos émotions.

-

Car le clown est un être à part comme l’est chacun d’entre nous. De ce fait, trouver son propre clown revient à partir à la découverte de soi-même, de ses particularités. C’est mettre en lumière ses défauts pour mieux en rire et mettre en avant ses qualités pour mieux s’en moquer.

-

Le clown n’existe que s’il est sur scène, en représentation, et c’est face au regard du public qu’il se développera, grandira puis s’émancipera. Il est l’auteur de ses propres textes, de ses propres envies. Il avance comme bon lui semble, monstrueux ou raffiné, prudent ou téméraire, héroïque ou pleutre, timide ou impérieux,… Qu’importe! Le clown n’est ni gentil ni méchant car il est à notre image. Seule une règle le régit: le clown doit faire rire et émouvoir. Et   – on le verra -   on peut rire de tout. De nos ambitions comme de nos échecs, de nos amours comme de nos haines, de nos grandeurs comme de nos petitesses… Tout est bon pour le clown si cela peut faire rire ou pleurer le public.

-

Ce voyage vers la rencontre de notre propre clown se fera dans la gaieté et la rigueur. Nous irons donc d’abord dans des exercices de mise en confiance de soi et du groupe :

- mise en mouvement du corps

- engagement de soi-même au sein du groupe

- reconnaissance du groupe envers chacun.

-

Trouver son clown c’est le nommer comme on surnommerait un ami cher, puis lui donner forme en l’habillant, en lui donnant une démarche, une voix, peut-être des tics… Une fois ces clowns adoptés, domptés, viendra l’heure des improvisations :

- improvisations dirigées

- improvisations libres (seul et à plusieurs).

-

Animé par Béatrice Ollinger, comédienne.

Diplômée art-thérapie.

A travaillé avec Ludwig Flashen, Elizabeth Chailloux, François Rey, Philippe Hottier et a créé sous la direction de Tadeusz Kantor, « O douce nuit », spectacle d’ouverture du Festival d’Avignon 1990

Public concerné : adultes et ados (dès 16 ans) avec ou sans expérience théâtrale

Dates : samedi 21 & dimanche 22 octobre 2017

Horaires : 11-18H

Lieu : Domaine de Mazenod à Augny (57)

Coût du Week-end : 70€